L’Equipe Nationale A bouée de sauvetage du football algérien

0
296

L’Equipe Nationale algérienne A s’est qualifiée avec succès au Mondial 2014  le 19 novembre contre le Burkina Faso. Cette qualification était le fruit d’un long travail fait par Vahid Halilhodzic et les joueurs. Mais toutefois ce ticket pour le Brésil en 2014, ne suffit pas à redorer le blason du football algérien, qui rencontre encore quelques lacunes. 

La grosse déception des U20 en mars dernier 

Pour l’entame de la 18e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) juniors qui s’est déroulée en Algérie du 16 au 30 mars 2013, tous les espoirs reposaient sur les épaules du sélectionneur français Jean-Marc Nobilo et de l’équipe nationale des U-20 pour prendre le relais de cette génération des séniors ( Feghouli , Slimani, etc)  en gagnant le titre de champion d’Afrique  ou bien une qualification en semi-finale. Une qualification qui était synonyme de participation coupe du monde qui c’est déroulée en Turquie 21 juin au 13 juillet 2013.

Lors de cette dernière édition de l’U20, l’Equipe Nationale figurait dans le groupe A avec l’Égypte, le Ghana, et le Bénin pour finalement terminer dernier de son groupe, avec un seul point à cause de deux défaites et un match nul et d’une élimination dès le premier tour.

Un championnat joué d’avance

Mohamed Henkouche, ex-entraineur du CRB et du MCO avait révélé dans une émission télévisé sur la chaine Adjwaa TV que son ex-président Youssef  Djebari l’avait ordonné de laisser l’entente de Sétif gagner le match de la Coupe d’Algérie. En revanche cette dernière a laissé les trois points du match retour du Championnat prévu à Sétif pour le MCO, afin d’éviter la chute en division 2 pour Oran. Le MCO n’était pas relégué l’année dernière et a conservé son maintien, aussi dans son témoignage, l’entraineur Mohamed Henkouche avait tiré à boulets rouges sur l’un de ses joueurs suspectés d’avoir trafiqué le match aller à Oran contre l’entente de Sétif. Henkouche l’accusait alors d’avoir raté volontairement son penalty. Des soupçons confortés par le mercato hivernal durant lequel le mis en cause se rendra à Sétif.

Preuve donc que le championnat algérien ne se porte pas aussi bien que le football algérien à l’international. Il révèle également ce qu’est réellement l’arbitrage dans le football algérien. Dans les coulisses, il est tout simplement inadmissible  et impacte sur la stratégie de la FAF et toutes les catégories de l’EN. Le championnat qui est censé permettre de recruter les  joueurs de L’EN, devient finalement stérile. D’où l’attrait récent pour les binationaux qui n’ont jamais pu se faire une place dans les championnats de ligue 1 et ligue 2 française.

La  qualification pour la coupe du monde est l’arbre qui cache la forêt 

Or la récente qualification de l’équipe nationale sénior a tendance à faire oublier les défauts du football algérien. Et pour cause, une qualification et on enterre les difficultés que connaît ce sport en Algérie comme l’évaluation et l’encadrement des jeunes dans toutes les catégories de l’EN, ou encore le fait d’assurer une continuité entre générations. Peut-être faudrait-il s’inspirer de l’expérience égyptienne vainqueur de la dix-huitième édition de la coupe d’Afrique U-20 et Al Ahly SC vainqueur de la derniere édition de la Champions league africaine. Alors que leur équipe A a été éliminée par le Ghana au match barrage. Mais une chose est sûre, c’est que le football égyptien assurera grâce à une autre génération comme il l’ont fait après la big équipe qui a gagné trois trophées d’Afrique d’affilée, et cela manque à notre équipe nationale.

La coupe du monde 2014 reste un beau succès et un but valeureux mais ne pourra pas cacher la réalité footballistique Algérienne.

Mohamed Haouat