Le rappeur algérien Lotfi Double Kanon assume haut et fort cette chanson incendiaire produite et diffusée récemment sur You Tube ainsi que les réseaux sociaux. Dans cette chanson, le célèbre rappeur originaire de la ville d’Annaba vilipende le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.  

Mais cette véritable diatribe contre le Premier ministre ne comporte pas uniquement un message politique. Dans un entretien accordé au quotidien arabophone El Khabar, le rappeur explique qu’il a « dédié » cette chanson au Premier ministre parce qu’il a été, d’abord, heurté par ses déclarations à propos de la religion. D’après Lotfi Double Kanon, Abdelmalek Sellal a porté atteinte à l’Islam lorsqu’il a affirmé qu’Allah porte « des jumelles » et observe tout ce que nous faisons dans la vie. Le sens de l’humour du Premier ministre a visiblement heurté la sensibilité religieuse du rappeur qui n’a pas hésité à transformer son indignation en une musique enragée.

Pour Lotfi Double Kanon, Abdelmalek Sellal a franchi la ligne rouge lorsqu’il a commencé à ironiser sur des versets du Coran. D’autre part, le rappeur révolté n’a pas manqué de pointer du doigt les dérapages des discours politiques du Premier ministre notamment quand ce dernier a diminué l’importance des études en lettres. Lotfi Double Kanon, l’un des rappeurs les plus populaires en Algérie, a dénoncé, au passage, vigoureusement le silence « complice » des hommes de religion face à l’humour jugé offensant de Sellal. En revanche, Lotfi Double Kanon n’a pas voulu se prononcer sur le projet politique du quatrième mandat d’Abdelaziz Bouteflika. Il a aussi reconnu que dans sa chansons, il a  choisi sciemment de parler de l’infidélité conjugale de certains ministres du gouvernement en faisant allusion à ses dirigeants qui ont trahi leurs épouses avec des secrétaires ou des stagiaires. Mais le chanteur a refusé de divulguer les noms des hauts responsables qu’il visait directement dans son dernier single.