La fin de l’année en cours va probablement apporter de la fraîcheur sur le plan politique. Ali Benflis, ancien premier ministre et candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2004 est sur le point d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle de 2014.

L’ancien chef du gouvernement, très discret jusque-là malgré une activité débordante autour de sa permanence politique à Hydra, va annoncer sa candidature « sans tenir compte » de la décision de l’actuel chef de l’Etat. « En 2009, il ne s’était pas présenté. Il m’avait confié, deux ans auparavant, que Bouteflika allait se présenter et gagnera un autre mandat. Mais cette fois-ci, il a décidé d’y aller », nous a confié un proche de l’ancien candidat à l’élection d’avril 2004.

Ali Benflis a même mis en place un staff de campagne, rapportent des médias nationaux. Des anciens fidèles, dont Abbas Mikhalif et Abdelkader Sallat en font partie. Des militants du FLN, et pas des moindres, s’apprêtent également à rendre public un communiqué de soutien à la candidature de leur ancien secrétaire général. Des membres du Comité central de l’ancien parti unique vont également se rallier à cette entreprise.

Selon le journal en ligne Algérie1.com, des personnalités de premier rang, à l’instar de Liamine Zeroual, Khaled Nezzar et Saïd Sadi vont apporter leur soutien à Ali Benflis. L’objectif de tout ce monde est de barrer la route à Abdelaziz Bouteflika. En plus de cela, des comités de soutien sont crées partout dans le pays et dans l’émigration.

Ali Benflis, 70 ans, avait affirmé, en septembre dernier, qui il allait « faire une déclaration importante dans les prochains jours». Les journalistes lui posaient la question de savoir s’il est candidat à l’élection présidentielle.

Essaïd Wakli

Notez cet article