Le nombre de voitures importées a atteint 18.831 véhicules en novembre dernier contre 39.357 unités le même mois en 2012, soit une baisse de 52,15% (-20.526 unités), a-t-on appris samedi auprès des Douanes algériennes.

En terme de valeur, la même tendance baissière a été relevée, puisque le montant des importations est passé de 486,01 millions usd ( 39,04 milliards de DA) à environ 277 millions usd (22,26 milliards de DA), en baisse également de près de 43%, précise le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (Cnis).

Durant les 11 premiers mois de 2013, les quantités des voitures importées en Algérie ont reculé de près de 7,6%, passant de 518.950 unités à 479.670 unités (-39.280 voitures) pour une valeur de 6,04 milliards de dollars (480,478 milliards de DA). Après une année exceptionnelle où les importations des véhicules avaient dépassé les 560.000 unités en 2012, les professionnels prévoient, pour 2013, une baisse des ventes de véhicules qui se poursuivra durant l’année prochaine.

BAISSE DE LA DEMANDE ET HAUSSE DES STOCKS

Cette situation s’explique, selon eux, par une chute de la demande qui s’ajoute à un niveau «important» des stocks et enfin l’orientation des dépenses des ménages vers l’immobilier.

Pour M. Abbes Kaci, consultant international, cette «chute des importations des véhicules enregistrée en novembre dernier trouve son explication dans les difficultés qu’éprouvent les concessionnaires à écouler leurs produits importés contrairement à l’année 2012 où le marché automobile a connu une croissance exceptionnelle».

«Durant les huit derniers mois de 2013, le marché algérien de l’automobile souffre d’une baisse de la demande conjuguée à un niveau des stocks très important», a déclaré à l’APS M. Abbès.

Selon cet expert, «les ménages orientent leurs dépenses vers le logement notamment avec le retour de la formule location-vente de l’Agence d’amélioration et de développement de logements (AADL)». Pour le président de l’Association des concessionnaires algériens de l’automobile (AC2A), M. Abderrezzak Lachachi «le marché de l’automobile s’oriente, dorénavant, vers une baisse continue et cette tendance se poursuivra pour l’année 2014″.

«Les importations des véhicules durant novembre dernier ont connu une évolution logique par rapport au mécanisme de la demande qui a sensiblement baissé durant les derniers mois», a t-il commenté à l’APS, relevant que « la baisse observée en novembre dernier est estimée à environ 38% par rapport au même mois de 2012».

«Cette situation est difficile, pour les concessionnaires automobiles qui sont confrontés à une baisse sensible de la demande conjuguée à un niveau des stocks très important, ce qui les a incité ces derniers mois, a multiplié les offres pour attirer les acheteurs, tels que les importantes remises proposées et la livraison immédiate de véhicule…etc», a-t-il encore souligné.

Lire la suite sur Le Financier 

Notez cet article