bouteflika armée

Lu sur Jeune Afrique

La Commission mixte de la sécurité nationale (CMSN), récemment créée par Abdelaziz Bouteflika, est placée sous l’autorité du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Des pouvoir très étendus pour un civil…

Dans le droit fil des réformes entreprises récemment au sein de l’armée, Abdelaziz Bouteflika a créé par décret, fin novembre, une Commission mixte de la sécurité nationale (CMSN) appelée à se substituer au Haut Conseil de sécurité (HCS). Ce dernier, que le chef de l’État est constitutionnellement le seul habilité à convoquer et à présider, est en effet quasi paralysé par sa longue convalescence. La CMSN, dont la composition ressemble à s’y méprendre à celle du HCS, est en revanche placée sous l’autorité du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à qui le même décret octroie aussi la présidence de la commission des marchés publics du ministère de la Défense et de celle qui décide de la mise à la retraite des officiers supérieurs. Jamais un civil n’avait disposé d’autant de pouvoir au sein de l’institution militaire.