Lu sur Reporters

Les données du rapport de la Commission européenne portant sur les montants transférés par les travailleurs expatriés dans l’un des pays de l’UE vers leur pays d’origine indiquent que les expatriés algériens ont transféré au pays un peu plus de 1,08 milliard d’euros en 2012, dont l’écrasante majorité des fonds rapatriés provient France.

Les données publiées par l’UE concernent exclusivement les flux ayant transité par le circuit officiel de transfert d’argent, c’est-à-dire les banques et les établissements financiers spécialisés dans le transfert de fonds. Néanmoins, ne sont compris que les pays membres qui ont communiqué les données qui ont fait l’objet du rapport, excluant certains qui n’ont pas participé à la récolte de l’information bancaire pour des raisons de confidentialité, comme l’Espagne, la Grèce ou encore Malte.  Ainsi, les Algériens expatriés dans l’un des pays de l’Union européenne (UE) et qui y sont salariés ont transféré vers l’Algérie un peu plus de 1,08 milliard d’euros en 2012, l’écrasante majorité des fonds rapatriés provenant de la France.  A partir de la France, les Algériens qui y sont salariés ont envoyé plus d’un milliard d’euros vers l’Algérie, de très loin suivie par l’Allemagne, d’où ils ont transféré 7 millions d’euros, un montant qui dégringole jusqu’à 2,7 millions d’euros en provenance des Pays-Bas, immédiatement suivis de la Belgique, d’où les Algériens qui y vivent et travaillent ont envoyé vers leur pays d’origine un total de 1 million d’euros.  Se succèdent l’Italie, la République tchèque et enfin le Portugal, qui font partie des pays d’où ont été transférés des montants de moins de 1 million d’euros, avec respectivement 0,9, 0,6 et 0,1 million d’euros. C’est ce qui ressort du dernier rapport de la Commission européenne portant sur les montants transférés par les travailleurs expatriés dans l’un des pays de l’UE vers leur pays d’origine, dont les résultats de l’enquête, menée par l’Office européen des statistiques (Eurostat), ont été publiés le 10 décembre dernier. Au total et toutes nationalités confondues, «les montants transférés par les travailleurs expatriés vers leur pays d’origine sont restés stables en 2012 à 39 milliards d’euros»…

Lire la suite sur Reporters