Revue de Presse. Présidentielle de 2014 : Ali Benflis annoncera sa candidature début janvier

0
111

D’ores et déjà, le plan de bataille de l’ex-Chef du gouvernement est arrêté dans ses moindres détails, assure-t-on. Ce qui n’était que simples spéculations de salon se précise de plus en plus : l’ex-Chef du gouvernement et ancien candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2004, Ali Benflis, est officiellement sur la ligne de départ pour le prochain scrutin présidentiel, prévu théoriquement au mois d’avril prochain.

Il annoncera bientôt sa candidature. “C’est juste une question de jours”, soutient une source dans l’entourage de Benflis. On tablerait sur la première quinzaine de janvier, soit deux ou trois jours seulement avant la convocation officiel du corps électoral. Puisque, à se fier à certaines sources, deux dates ont été retenues par les organisateurs du scrutin : le 10 avril et le 17 avril. Cette proposition est sur la table du président Bouteflika, appelé à trancher en dernier ressort.

D’ores et déjà, le plan de bataille de l’ex-Chef du gouvernement est arrêté dans ses moindres détails, assure-t-on. Ne restent que quelques dernières retouches avant l’annonce de sa candidature à travers une déclaration à la presse, selon son entourage.

Alors que son staff de campagne — composé pour l’essentiel de personnalités qui lui sont restées fidèles durant sa “traversée du désert”, comme l’ancien chef de groupe parlementaire Abbas Mekhalif, ou encore l’ancien porte-parole Abdelslam Medjahed, sans compter l’ex-ministre de la Justice, Abdelkader Sallat, — est mis en place, que près de 80 comités de soutien sont presque opérationnels et n’attendent plus que le signal pour se mettre en ordre de bataille, le quartier général, d’où seront pilotées les “opérations”, est établi à Ben-Aknoun, à proximité du ministère des Finances.

“Quant au programme, on est aux dernières retouches”, assurent les mêmes sources. Mais Benflis, qui a subi une véritable douche écossaise en 2004, est-il disposé à croiser le fer, encore une fois, contre Abdelaziz Bouteflika ? En décidant d’entrer dans la course, Ali Benflis a presque acquis la conviction que le président Bouteflika, affaibli par la maladie, ne sera pas de la course, selon son entourage.

Lire la suite sur Liberté