Contrairement au Ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Tahmi, qui a déclaré, hier, qu’il ne fallait pas attendre de «surprise» de la part de l’équipe nationale, durant le prochain mondial – des propos tenus probablement dans le souci de faire diminuer la pression exercé sur l’équipe – certains techniciens estiment, quant à eux, que les Verts peuvent surprendre supporters et adversaires.

C’est le cas de l’ancien sélectionneur Rabah Saâdane, qui a estimé que Bougherra et ses coéquipiers peuvent créer la surprise pour peu qu’ils «effectuent une bonne préparation». «L’équipe nationale a pu se qualifier pour la seconde fois au rang mondial, et cela est déjà un acquis. Maintenant, je suis persuadé que l’Algérie peut créer la surprise, mais cela est tributaire d’une bonne préparation», a-t-il déclaré dans des propos repris par l’APS.

«La coupe du monde regroupe les meilleures sélections. Je pense que cinq semaines de travail seront suffisantes à la sélection pour effectuer une bonne préparation», a-t-il ajouté avant de préciser que «les Verts devront hisser leur niveau pour faire face aux grosses cylindrées». Il est utile de rappeler que l’Algérie s’est retrouvé, à l’issu du tirage au sort effectué le 6 décembre dernier, dans le groupe H en compagnie de la Belgique, tête de série, de la Russie et de la Corée du Sud.

Pour plus d’un, ce tirage a été «clément» pour les Verts qui a pu éviter des pointures comme l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil ou l’Espagne. Mais, bien évidemment, ceci ne veut nullement dire que ces trois adversaires sont à sous-estimer. En tout cas, comme signalé par Saâdane, si l’Algérie bénéficie d’une bonne préparation, elle a des chances de se hisser au second tour, les huitièmes de finale, et ceci pour la première fois de son histoire. Brésil 2014 est la quatrième participation algérienne. Lors des trois précédentes fois, les Verts ont été éliminés dès le premier tour. En 2010, l’équipe nationale n’avait inscrit aucun but.

Elyas Nour

Notez cet article