C’est la période des vaches maigres. Confronté à une baisse des importations et au chronique déficit budgétaire, le gouvernement est contrait de se serrer la ceinture pour l’année 2014.

Abdelmalek Sellal a envoyé une directive aux membres de son gouvernement les invitant à rationner les dépenses de leurs départements au courant de l’année prochaine. Selon les termes de la correspondance, dévoilée par le quotidien arabophone El-Khabar, il est demandé aux responsables de réduire au maximum le train de vie des ministères. Il est également recommandé, selon la même source, de suspendre la création de toute EPIC (Etablissement publique à caractère industriel et commercial), et la répartition des personnels existants sur les services des administrations au lieu d’en recruter de nouveaux fonctionnaires.

Parmi les recommandations faites par Abdelmalek Sellal aux responsables des principaux appareils de l’Etat, on trouve également la réduction de la cadence de l’organisation des journées d’études, séminaires et autres manifestations budgétivores. Au lieu de cela, le Premier ministre demande de « définir les priorités » et de commencer par la réalisation des projets déjà inachevés.

Le premier ministre, qui ne se gêne pas de distribuer de l’argent dans les wilayas à chacune de ses visites, recommande, quant à lui, aux ministres de bien répartir le personnel en poste et de puiser dans les services qui comprennent un surplus de fonctionnaires.

Cette circulaire, envoyée aux ministres le 10 novembre dernier, prouve que le gouvernement est conscient que la situation financière du pays est beaucoup plus inquiétante que les responsables le disent publiquement.

Essaïd Wakli