Les nouveaux souscripteurs sélectionnés par l’AADL devront bientôt faire appel à leurs épargnes. L’Agence de L’Aide au logement les convoquera dans les  prochains mois pour verser la première tranche du prix du logement, ouvrant ainsi la voie à la concrétisation de leur rêve.

Lundi, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a expliqué que les citoyens dont les dossiers ont été acceptés par l’AADL devront être convoqués dans les plus brefs délais pour s’acquitter de la première tranche significative d’une « réservation » de logement. La tranche est de 210 000 DA pour les logements de type F3 et 270 000 DA pour un F4. Comparées aux prix du marché, ces tranches semblent être un véritable cadeau offert par l’Etat à la classe moyenne.

Mais avant d’en arriver là, les souscripteurs dont les dossiers ont été acceptés devront envoyer des dossiers bien ficelés à la direction de l’AADL. Le dossier, qui devra être envoyé par voie postale, comprend, en plus d’un formulaire de l’AADL, les fiches de paie des deux conjoints (à condition que les deux salaires ne dépassent pas les 108000 DA par mois et ne soient pas inférieurs à 24000 DA), un justificatif de résidence, une déclaration sur l’honneur que le souscripteur ou son conjoint ne possède aucun bien immobilier ou n’a jamais bénéficié d’une quelconque aide de l’Etat. Le document, à légaliser, est également fourni par l’AADL.

A ces documents, il faut bien sûr ajouter les documents d’Etat-civil que sont les actes de naissance et une fiche familiale. Pour le moment, sur les 300 000 réponses positives délivrées par l’AADL, seuls quelques citoyens ont complété leurs dossiers.

Essaïd Wakli

Notez cet article