La 3G débarque officiellement en Algérie. Cette fois-ci, l’annonce est sérieuse. L’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT) a donné officiellement son accord pour le lancement commercial de la 3G en Algérie. 

L’ARPT a indiqué jeudi soir sur son site internet que « les opérateurs peuvent, désormais, procéder au lancement commercial de leur service 3G dans leurs wilayas respectives de déploiement conformément au cahier des charges ». Le  feuilleton interminable du lancement de la 3G prend ainsi fin. Ceci dit, l’ARPT a pris le soin de prodiguer des conseils aux algériens, futurs usages de la 3G. Sur son site internet, l’ARPT a demandé aux Algériens d’exiger de prime abord de « l’opérateur la souscription d’un abonnement ou contrat quel que soit le mode post ou prépayé et la délivrance d’une copie du contrat ». L’ARPT a fait part aux algériens de cinq autres conseils dont il serait utile de prendre connaissance.

En effet, l’ARPT a fait remarquer  qu’il est important de bien lire « les clauses de leur abonnement afin d’y souscrire en toute connaissance de cause  et ne pas hésiter de se renseigner auprès des conseillers clients sur la portée des engagements souscrits et sur les services offerts ». D’autre part, chaque usage de la 3G doit « exiger son identification afin d’éviter des usurpations possibles d’identité préjudiciables à l’abonné en cas d’utilisation malveillante de son numéro par un usurpateur ». L’ARPT explique que cette identification permettra « éventuellement au juge et aux services de police judiciaire en cas de délit commis par téléphone d’identifier précisément l’auteur ». Enfin, l’ARPT appelle à les futurs consommateurs de la 3G à « être attentif à éviter toute consommation non désirée de leur crédit  en optant notamment sur leur Smartphone pour ou contre l’activation automatique des mises à jour des applications y contenues ». Elle préconise également aux abonnés d’exprimer clairement leur choix « quant à la conservation de leur numéro GSM éventuel ou leur option en faveur d’une carte SIM limitée à un seul numéro 3G ».