Il n’est pas permis de célébrer Yennayar dans certaines régions en Algérie. Preuve en est, les festivités du nouvel an berbère n’ont pas été autorisées dans la wilaya Biksra, située à plus de 600 Km au sud-est d’Alger, plus précisément dans la localité de  Mechenouche. 

C’est l’office du tourisme de cette localité qui a révélé ce scandale dans un communiqué rendu public jeudi.  Une copie de ce communiqué a été d’ores et déjà diffusée par nos confrères du site d’information Algérie1.com. Selon ce communiqué, ce sont les autorités locales qui ont refusé de délivrer les autorisations nécessaires pour organiser comme il se doit la célébration de Yennayer avec des spectacles et manifestations prévues les 12 et 13 janvier prochains. D’après cet office du tourisme, cela fait plus de 4 mois que l’autorisation a été demandée. Mais les pouvoirs publics qui administrent cette région n’ont guère daigné prendre en considération cette requête. Pour quels motifs ? On ne le sait pas encore et aucun élément n’indique si des élus de tendance islamistes ont voulu sciemment empêché la célébration de Yennayar dans cette région.

Biskra yennayer

Le nouvel an berbère dérange-t-il certains cercles idéologiques dans cette région de Biskra ? La question se pose, en tout cas, avec acuité notamment en cette période où le débat sur les avancées de la reconnaissance de la culture et identité amazighe agite la société Algérienne. Quoi qu’il en soit, cette interdiction risque de provoquer une polémique nationale à l’heure où l’Algérie cherche à se protéger contre toute menace qui pourrait saper sa cohésion sociale.