Confronté à une crise de lait, le gouvernement tente une solution. Le ministre du Commerce, à court d’idées, pousse les producteurs publics à augmenter leur production.

 « Le marché est bien approvisionné et ne connaîtra plus de perturbation puisque les quantités produites sont depuis hier (samedi, NDLR) augmentées  de 15% et même plus dans les wilayas du centre du pays, notamment Alger, Tipasa  et Blida », a déclaré à l’APS le directeur général de régulation et d’organisation des activités au ministère du commerce, Abdelaziz Ait Abderahmane.

« Cette forte demande s’explique par la hausse des prix du lait conditionné dans des boîtes cartonnées, tirés par l’augmentation des prix de la poudre de  lait sur le marché international », ont souligné les responsables écartant le  fait que le détournement de la poudre de lait subventionnée pour la production d’autres dérivés laitiers ou que des problèmes liés à la distribution soient à l’origine de cette perturbation, rapporte la même source.

Plusieurs quartiers de la capitale et d’autres grandes villes ont connu une grave pénurie en lait en sachet. Cette situation a provoqué des émeutes et de graves bagarres ayant conduit à des blessures et des arrestations.

Il y a quelques jours, les producteurs du lait avaient décidé d’augmenter les prix des produits laitiers et dérivés à cause notamment de la hausse des prix sur les marchés mondiaux. Plusieurs produits, notamment le lait en parquette, ont été boudés.

 

E. W.

Notez cet article