Rabah Brahimi, président du Front Démocratique Libre (FDL), a estimé, lors d’une émission politique diffusée par la chaîne de télévision privée Echorouk TV, qu’il faut voter pour Bouteflika « mort » ou « vivant » ! Choqué par une telle déclaration aussi insensée, l’animateur de l’émission a demandé à ce politicien s’il était réellement conscient de ce qu’il venait d’affirmer. 
Et là encore, Rabah Brahimi était catégorique et affirmatif : « Oui, je voterais pour Bouteflika mort ou vivant » ! Dans un débat qui l’a opposé au jeune journaliste et blogueur, Meziane Abane, Rabah Brahimi n’a pas cessé d’encenser le bilan et les actions menées par Abdelaziz Bouteflika. Ce leader politique considère ainsi qu’il est tout à fait naturel que l’actuel Chef de l’Etat brigue encore un quatrième mandat. Pour rappel, Rabah Brahimi a été parmi les six présidents et représentants de partis politiques qui ont formé le 18 janvier dernier une “coalition consensuelle” pour appeler le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à se porter candidat pour la prochaine présidentielle.Cette même coalition prévoit même pour soutenir le 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika de  menée une camapgne de sensibilisation de l’opinion publique à travers le territoire national. Dans cette coalition, on retrouve également  les président de  l’Union pour le rassemblement national, le Parti de la voie authentique (PVA), du Front national de l’authenticité et des libertés, du Mouvement national des travailleurs algériens et le leader du parti du renouveau et du développement (PRD).
Soulignons enfin que lors de sa dernière sortie médiatique, Rabah Brahimi a préconisé « l’augmentation du SNMG à 30.000 dinars et la consécration d’une prime conséquente aux chômeurs qui sera supprimée dès obtention d’un emploi ». Abdelaziz Bouteflika va-t-il prendre en considération ces revendications s’il est reconduit dans ses fonctions ? Pas si sûr…