Chomeur Sud Algérie

Le taux de chômage a reculé en Algérie au mois de septembre de l’année passée. Il est descendu sous la barre de 10%, pour la première fois depuis plus de 20 ans.

Selon l’Office national des statistiques (ONS), le taux de chômage en Algérie s’est établi, en septembre dernier, à 9,8%. L’ONS qui réalise annuellement une enquête par sondage sur l’emploi auprès des ménages a relevé « une régression du volume de la population en chômage de 78.000 en septembre 2013 par rapport à septembre 2012, ce qui a eu pour conséquence de réduire le taux de chômage à 9,8 % », selon un communiqué de l’Office reçu par l’APS.

Advertisement

L’enquête de l’ONS a noté que « la situation du marché du travail en septembre 2013 se caractérise essentiellement par une augmentation en volume de la population occupée du moment, soit un différentiel de 618.000 occupés par rapport à la même période en 2012" ajoute-t-on de même source.

En 2011, le taux de chômage en Algérie avait atteint 10%, avec une baisse significative chez les universitaires où ce taux avait passé de 21,4% en 2010 à 16,1%, rappelle-t-on. Selon l’Office, les résultats de cette enquête ont permis de dresser une situation du marché du travail à un moment donné afin de connaitre notamment le volume de la population active, l’effectif des chômeurs et le taux de chômage et les caractéristiques des personnes présentes sur le marché du travail.

L’enquête a été fondée, a-t-on précisé, sur le principe de la population active du moment issu des recommandations du Bureau international du travail (BIT). Les chiffres de l’ONS souvent contestés par l’opposition et les universitaires qui y voient une manière de cacher la réalité. Les responsables de l’organisme public, eux, se défendent et justifient leurs chiffres par des « méthodes scientifiques ».

E. W./agence