Henri de Castries* Président Directeur Général du Groupe AXA revient sur la présence de l’assureur français en Algérie depuis deux ans.  Ce diplômé de HEC est à la direction d’AXA depuis 2000. A l’occasion de sa présence à Alger Henri de Castries explique comment AXA s’est adapté au terrain algérien et quelle stratégie envisage l’assureur à long terme. Entretien.

 Algérie-Focus  : Quel bilan faites-vous des deux années d’activités d’AXA en Algérie?

Henri de Castries : Nous faisons un bilan satisfaisant dans la mesure où parmi nos filiales les plus récentes, AXA Algérie est l’une de celles qui se développe le plus rapidement. Le bilan est assez positif avec :

– La possibilité de proposer une offre diversifiée avec plus de 15 solutions d’assurances pour les particuliers, les professionnels et les entreprises,

– Un réseau de distribution en plein développement  avec près de 40 agences AXA opérationnelles à travers 12 wilayas sur 48. Ainsi que 4 Centres de Services Clients à Alger et en Régions. Enfin nous travaillons sur des accords de partenariats avec plusieurs concessionnaires automobiles et banques.

Un  portefeuille Clients diversifié avec 48 000 clients voyages, 18 000 clients automobiles, 10 000 assurés en Prévoyance et Santé Collective. Enfin il est nécessaire de souligner une force vive grandissante avec plus de 330 collaborateurs recrutés et formés.

Ces premiers résultats d’AXA Algérie nous confortent dans les ambitions que nous avions formulées lors de notre installation, comme dont celles de devenir un acteur majeur sur le marché algérien, mais aussi le partenaire de référence des PME pour leurs besoins de protection, le leader de la branche assurance de personnes. Enfin de faire partie des acteurs majeurs en bancassurance.

Pour atteindre ces objectifs, nous misons en particulier sur l’innovation et la qualité de service, deux axes majeurs de la stratégie de différentiation qu’AXA poursuit dans chacun des marchés dans lesquels nous sommes implantés.

Quelle est la stratégie digitale d’AXA en Algerie ?

L’accélération digitale est effectivement une réalité mondiale qui modifie de façon significative notre façon de travailler, de nous adresser à nos clients, de comprendre leurs besoins et de leurs proposer nos services au quotidien. Comme dans tous les pays où nous sommes présents, la stratégie digitale d’AXA en Algérie s’articule autour de deux axes majeurs : d’une part une présence optimale et optimisée  sur Internet que ce soit via ordinateur ou smartphones. Une interaction multi-canal, afin d’assurer à nos clients une disponibilité de services continue, et cela avec différents points de contact, d’autre part.

Sur ces deux axes des initiatives ont déjà été lancées et d’autres ont été amorcées, à titre d’exemple, AXA Connect qui est la 1ère application mobile en assurance, qui permet de pré-déclarer les sinistres automobiles et l’accès à une multitude de services.

Justement en matière de multi-access, envisageriez-vous l’installation d’un centre d’appel que vous pourriez mutualiser avec certains pays européens, notamment avec les pays francophones ? Ce qui vous permettrait également une optimisation des coûts…

Cela n’est pas prévu pour le moment.

* Parcours d’Henri de Castries :

Il débute sa carrière à l’Inspection Générale des Finances, où il effectue des missions d’audit de différentes administrations françaises de 1980 à 1984. En 1984, il rejoint la Direction du Trésor. En 1986, il participe à la mise en oeuvre du programme de privatisation de plusieurs entreprises, avant de prendre la responsabilité du marché des changes et de la balance des paiements.Il entre chez AXA en 1989 au sein de la Direction centrale des finances du Groupe.

Nommé Secrétaire général en 1991, il est responsable des restructurations juridiques et des fusions liées à l’intégration des sociétés de la Compagnie du Midi.
Deux ans plus tard, nommé Directeur Général d’AXA, il prend en charge la gestion d’actifs, les sociétés financières et immobilières puis en 1994, la responsabilité de l’Amérique du Nord et de la Grande-Bretagne. En 1996, il est étroitement associé à la préparation de la fusion avec l’UAP et aux opérations d’intégration des équipes des deux groupes. En 1997, il est nommé Président du Conseil d’administration d’Equitable (qui deviendra AXA Financial).

De mai 2000 à avril 2010, Henri de Castries est Président du Directoire d’AXA. Depuis avril 2010 et à la suite d’une modification de la gouvernance, il est Président Directeur Général d’AXA. Henri de Castries est diplômé d’HEC, titulaire d’une licence de droit et ancien élève de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).
Il est administrateur de l’Association pour l’aide aux jeunes infirmes et Président d’AXA Atout Coeur, le programme de bénévolat social des collaborateurs d’AXA.