La situation s’aggrave à Ghardaïa. Les affrontements, qui ont touché un seul quartier de la ville il y a quelques jours, se sont propagés, depuis avant-hier soir, pour gagner de nouvelles zones.

Selon des témoins oculaires, les affrontements entre jeune arabes et mozabites ont fait plusieurs dizaines de blessés et au moins un mort. Un jeune maçon de 35 ans, a été tué, aujourd’hui vers 12h30 au quartier Touzouz, une palmeraie située dans la vallée du M’zab.

D’autres sources évoquent une soixantaine de blessés rien que dans le quartier de Béni-Isguen. Toutefois l’information est à prendre avec une certaine réserve. Le nombre de blessés est difficile à quantifier tant la majorité des habitants érigent des cliniques clandestines pour échapper aux forces de l’ordre. Ces dernières, notamment les policiers, sont accusés par les Mozabites de partialité en faveur des arabes, qui habitent dans l’autre coté de l’ancienne ville berbérophone.

Les affrontements entre les deux communautés avaient fait un mort et des dizaines de blessés en décembre dernier. Une médiation a été menée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal qui s’est même rendu sur les lieux le 14 janvier dernier. Mes ces initiatives ont été infructueuses, puisque les affrontements ont repris depuis plusieurs jours maintenant. 

E. W.