L’atmosphère demeure toujours électrique à Ghardaïa où les récentes violentes communautaires ont plongé toute cette région dans l’insécurité. Ceci dit, aujourd’hui, les services de sécurité ont apporté publiquement la preuve que des éléments d’un réseau mafieux tentent de manipuler ce conflit en lui conférant une dimension religieuse et communautaire. 

Des membres d’une mafia, dont on ignore encore les ramifications, mais dont les agissements dans la région de Ghardaïa ont bel et bien provoqué les bagarres de rue et les joutes meurtrières qui ont opposé des habitants mozabites à des manifestants arabes (Chaâmbas). Mardi, les sercices de sécurité ont annoncé l’arrestation de deux hommes, âgés respectivement de 19 ans et 43 ans, en possession d’un véritable arsenal de guerre composé essentiellement d’armes blanches, de cocktails molotov et de plus de 60 litres de produits inflammables. Ces produits et armes dangereuses sont fréquemment utilisées par les différents gangs impliqués dans cette interminable guerre de rue qui ébranle toute la ville de Ghardaïa ainsi que les localités environnantes.

La DGSN a révélé mardi que ces deux personnes, dont l’origine n’a guère été précisée, ont été interpellées en flagrant délit dans la ville de Berriane, située à 40 Km de Ghardaïa. Cette ville est connue pour avoir été, à maintes reprises, le théâtre d’affrontements communautaires. Ces deux délinquants ont également soigneusement caché dans leur abri des masques à gaz et une quantité considérable de barres de fer ainsi qu’une machine à scier les métaux. Si le premier individu est un étudiant, le deuxième travaille pour une entreprise privée installée dans la région, nous apprend la DGSN qui poursuit son investigation pour débusquer les fauteurs de troubles qui menacent la stabilité de Ghardaïa et s’en prennent à des citoyens innocents.

Pour rappel, la commission d’enquête dépêchée, il y a de cela quelques jours à Ghardaïa, par le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général major Abdelghani Hamel, avait décidé la suspension de trois fonctionnaires de police et leur présentation devant les juridictions compétentes, suite à la diffusion d’une vidéo qui montre le manquement de certains agents de la sûreté de la wilaya de Ghardaïa à leurs missions. Par ailleurs, l’enquête diligentée par la Police judiciaire suite à des coups assénés à l’aide d’un objet sur la tête d’un jeune de 35 ans qui a succombé à ses blessures à l’hôpital de Ghardaïa, a permis l’arrestation des deux meurtriers qui ont utilisé « une manivelle », a précisé la même source.

 

Notez cet article