télévision algérie

Le gouvernement a réussi son pari. Les députés de l’APN ont adopté, ce matin, la Loi sur l’audiovisuel à une majorité confortable malgré le vote négatif de l’opposition.

Les députés du FLN et du RND, alliés du gouvernement, ont voté cette loi très controversée malgré les critiques de certains d’entre eux lors des débats. Les parlementaires du FFS, l’Alliance pour une Algérie Verte, le changement ont voté « non ». Rien de spécial donc.

Le texte a été adopté sans grands changements gardant ainsi la confusion qui a été nourrie par le gouvernement à propos de l’autorisation de chaînes thématiques. L’exécutif a remplacé le terme « chaînes généralistes » par « multi-thématiques », une notion qui n’existe nulle part au monde. Pour expliquer ce choix, le ministre de la Communication a évoqué une disposition contenue dans la Loi organique relative à l’Information qui réserve le droit à l’Etat de garder la main sur les chaînes généralistes.

Le texte de loi va poursuivre sa trajectoire avec un nouveau débat au Conseil de la Nation, avant d’être définitivement paraphé par le président de la République.

Avant son application définitive, la loi doit être suivie par un décret d’application qui ouvre la voie à l’installation de l’autorité de régulation de l’audiovisuel.

Plusieurs chaînes de télévision privées existent déjà en Algérie et sont très actives. Mais en l’absence d’une loi, elles sont domiciliées à l’étranger. Ces chaines disposent par en revanche d’accréditations qui leur permettent de produire comme un média étranger. 

Essaïd Wakli

Notez cet article