L'Algérie va-t-elle laisser sa seule chance de figurer aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi en Russie rester à la maison ? Découvrez l'incroyable histoire de Mehdi Khelfi, l'unique sportif algérien qualifié pour les JO de Sotchi, que l'Algérie refuse d'envoyer en Russie.

Mehdi Khelfi, skieur de fond professionnel, continue de s'entraîner dans l'Isère, en France, comme si de rien était. A la veille du rendez-vous le plus important de sa jeune carrière, ce jeune Algérien de 21 ans enchaîne les exercices techniques et physiques, à raison de 20 heures par semaine, pour être affûté le jour J. Mais ce jour viendra-t-il seulement ? Car  voilà, contrairement aux autres sportifs qualifiés pour les Jeux Olympiques de Sotchi en Russie, l'Algérien Mehdi Khelfi, lui, n'est pas sûr de faire partie du voyage. A douze jours du coup d'envoi de cet évènement sportif, l'un des plus regardé au monde, Mehdi Khelfi n'est toujours pas fixé sur son sort. La faute aux autorités algériennes qui retiennent leur unique représentant et chance de médaille. Le seul tort de Mehdi ? Etre le seul athlète algérien à être parvenu à décrocher son ticket pour les JO de Sotchi, en se qualifiant à la régulière au terme d'une saison prometteuse. Le Comité Olympique Algérien et le ministère des sports seraient favorables à sa participation mais l'un comme l'autre disent ne pas vouloir s'ingérer dans les décisions de la fédération. Même réponses de la Fédération Internationale de Ski et du CIO (Comité International Olympique). Des justifications qui laissent plus que perplexe. En désespoir de cause, Mehdi en appelle à une intervention du pouvoir algérien jusqu'à frapper à la porte du Premier ministère, voire de la présidence. En attendant, il mobilise ses fans et ses soutiens via les réseaux sociaux.

Advertisement

Porte-drapeau de l'Algérie en 2010

A Sotchi, Mehdi Kehlfi devait participer pour la deuxième fois de sa carrière aux Jeux olympiques, après avoir obtenu son billet en 2010 pour ceux de Vancouver, alors qu'il n'avait que 17 ans. A cette époque-là, Mehdi était déjà le seul athlète algérien qualifié pour cette compétition suivie dans le monde entier. C'est ainsi que du haut de ses 17 ans, ce skieur de fond s'était retrouvé porte-drapeau de l'Algérie. Défilera-t-il à nouveau à l'entrée du stade lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Sotchi ? Les autorités algériennes ont peu de temps pour revenir sur leur position et envoyer Mehdi en Russie afin que l'Algérie ne soit pas absente de ce rendez-vous sportif majeur. Les comités olympiques nationaux ont effectivement jusqu'au 28 janvier pour confirmer la liste officielle et définitive de leurs athlètes.