Le ministère des Affaires Etrangères rassure encore sur le sort des diplomates algériens retenus en otages au Mali mais ne donne pas d’indices quant à leur libération. « Ils sont toujours en vie » a affirmé Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires Etrangères. Mais rien de plus. Bientôt libérés ? Où sont-ils ? Beaucoup de questions restent sans réponse. Que peuvent espérer encore ces diplomates retenus en captivité depuis avril 2012 ?

Une libération imminente des diplomates algériens retenus en otages au Mali depuis presque deux années pourrait bien arriver. C’est en tout cas ce que dit à demi-mot Ramtane Lamamra. Ils « sont toujours en vie », a affirmé ce dimanche 19 janvier à Alger le Ministre des Affaires Etrangères, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue malien, Zahabi Ould Sidi Mohamed. Ce dernier ne cesse de sous-entendre que les malheureux captifs pourraient enfin regagner le territoire algérien, mais sans donner plus de détails. Le MAE dit espérer les voir « libérés dans les plus brefs délais ». Ajoutant que « la libération de ces otages revêt une importance capitale et constitue, de ce fait, une priorité de l’Action algérienne. »

Concrètement cela veut dire que les négociations avec le Mali et le travail de recherche se poursuit, mais vont-elles trouver une issue ? « Les concertations se poursuivent avec des frères aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Mali », a expliqué M. Lamamra exprimant son voeu de voir ces efforts « couronnés de succès dans les plus brefs délais ».

Pourtant plusieurs titres de la presse algérienne indiquaient à la fin de l’année 2013 que leur libération n’était qu’une question de temps, et même qu’elle serait effective avant fin 2013 et pourtant. Pour rappel les diplomates avaient été enlevés le 4 avril à Gao par le Mujao qui les garde captifs jusqu’à présent comme monnaie d’échange contre trois membres de leur groupe.

La rédaction avec APS

Notez cet article