Les souscripteurs au programme de logement LPP peuvent se rassurer, le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune a annoncé revoir les conditions de versement de la première tranche pour le paiement de logement attribué.

L’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) a donc été chargée par le ministère de l’Habitat de réétudier les conditions de paiement des souscripteurs retenus. Parmi ces modifications il  y aura notamment des facilités comme le versement par tranches ou la réduction du montant de la première tranche fixé à 1 million DA (100 millions de centimes) selon les revenus des souscripteurs. Ce million en guise de première tranche avait été jugé trop élevée par les demandeurs de logements, qui n’ont cessé de lancer des appels au ministère de l’Habitat afin de revoir les modalités.

En effet les personnes qui souscrivent à ce type de formule doivent payer tranche après tranche pour accéder ces appartements dont le prix varie entre 7 à 7,5 millions Da. Il s’agit de faciliter l’accès à la propriété à la classe moyenne, or ces logements sont destinés aux citoyens dont le revenu se situe entre 108000 et 216000 DA mensuel, une telle somme pour un premier versement représente un apport conséquent que beaucoup de ménages ne peuvent se permettre. Les réclamations des souscripteurs ont finalement été entendues.

L’ENPI devrait se prononcer très rapidement sur les nouvelles conditions de paiement puisque à partir du 15 février prochain  tous les souscripteurs au programme LPP devront avoir versé la première tranche. Les futurs propriétaires devront ensuite payer le reste sur deux dernières tranches. La première lorsque les travaux avanceront de 50 % et la dernière, à la réception de l’appartement. En revanche rien n’a été indiqué sur le montant de ces deux dernières tranches.

La rédaction avec APS