Le jeune athlète algérien, Islam Khoualed, en prison au Maroc depuis plusieurs mois est enfin libre, rapporte l’APS, citant des médias marocains. Il avait été condamné en mars dernier à un an de prison.

Selon des médias marocains citant une source de journal El-Khabar, la décision de sortie a été signée par un comité légal, surveillé par le Président de la Cour criminelle. L’avocat du jeune garçon a confirmé que le Comité légal avait examiné la demande de sortie déposée par la défense la semaine dernière après son rejet par la Cour d’appel pour des raisons de forme. Le Comité est satisfait des assurances données par la défense.

Un certificat publié par le ministère de l’Éducation nationale a également confirmé qu’Islam Khoualed n’a pas pu poursuivre ses études au deuxième trimestre, et a perdu ce trimestre à cause de la fin des limites légales et ne pourra pas le reprendre l’année prochaine à cause de son âge. Selon cette même source, la commission juridique a pris sa décision après avoir consulté des documents attestant de la nécessité de permettre à Islam, âgé de 15 ans, de rejoindre les bancs de l’école avant le début du deuxième trimestre de l’année scolaire et lui éviter ainsi de perdre une seconde année.

Selon le journal marocain Ya Biladi, des documents du centre de protection des mineurs ont attesté de la bonne conduite de l’enfant pendant la durée de son séjour. L’affaire avait fait couler beaucoup d’encre entre le Maroc et l’Algérie. Une grâce royale a même été demandée en faveur du mineur. C’est Farouk Ksentini, le président de la Commission nationale consultative de promotion et de défense des droits de l’homme, qui a introduit en accord avec le père du condamné cette demande auprès du roi Mohammed VI.