Décidément, les dirigeants algériens ne supportent toujours pas qu’ils soient critiqués. Preuve en est, le rappeur algérien Lotfi Double Kanon paie cher sa virulente diatrible dirigée  contre le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. 

Ainsi, depuis la diffusion sur YouTube de « Fakakir », sa chanson pamphlétaire contre Sellal, Lotfi Double Kanon fait l’objet d’une campagne de dénigrement sans précédent. Et cette fois-ci, les autorités algériennes ont poussé l’outrecuidance jusqu’à exercer des pressions pour annuler tous les sepctacles du rappeur dans son propre pays. C’est du moins ce que révèle son manager, Zinedine Cherk, dans une déclaration faite au quotidien arabophone Echorouk.

Le manager de Lotfi Double Kanon affirme clairement que son « client » subit des représailles de la part des autorités algériennes à cause de son dernier tube où il critique sévèrement la politique et la personnalité de Sellal. Zinedine Cherk a fait savoir ainsi que trois concerts qui devaient être animés par Lotfi Double Kanon viennent d’être annulés. Ces spectacles étaient prévus dans les villes de Oued Souf, au sud du pays, Annaba et Oran.

A « El Bahia », Double Kanon devait se produire à l’hôtel «Le Méridien» le 4 janvier dernier. Selon le manager, l’organisateur de l’événement l’avait appelé pour l’informer de son annulation sous prétexte qu’il était dangereux de maintenir le concert après la diffusion de la chanson choc de Lotfi. Pour le manager de l’un des plus célèbres rappeurs algériens, l’établissement hôtelier oranais a subi des «pressions» pour faire annuler ce concert qui était attendu par des milliers de fans dans la deuxième ville du pays. Les deux autres concerts de Lotfi Double Kanon ont subi aussi le même sort. Des pressions ont été exercées pour empêcher le rappeur de rencontrer son public. Les autorités algériennes ont-elles eu peur que Lotfi Double Kanon chante son dernier tube anit-Sellal en plein concert ? Zinedine Cherk n’écarte pas cette éventualité. Ququoi qu’il en soit, le porte-parole du rappeur dénonce une véritable opération de censure et une violente tentative de museler un artiste qui ne demande qu’à jouir de sa liberté d’expression.

Pour rappel, Lotfi Double Kanon s’en est, dans son dernier tube, violemment pris à Sellal, l’accusant notamment de porter atteinte à l’Islam, de faire preuve de populisme et de mépris envers les Algériens tout en tournant en dérision les multitudes erreurs linguistiques que le Premier ministre a commises lors de ses visites d’inspection à travers les diverses wilayas du pays.

Pour l’instant, cette chanson n’a provoqué aucune réaction officielle. Néanmoins, un autre rappeur originaire de Annaba, Azzou HK en l’occurrence, a composé une contre-chanson pour critiquer Double Kanon. Ce dernier avait réagi en accusant le « régime d’avoir manipulé et corrompu » son ancien ami pour le retourner contre lui. Aujourd’hui, la musique Rap est plus que jamais au coeur d’une vive polémique en Algérie

 

Avec Elyas Nour