Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri, a attribué l’instabilité des prix des fruits et légumes « essentiellement » à un problème de « régulation du marché ».

« Les services chargés de la répression de la fraude et du contrôle des produits doivent faire leur travail, alors que de notre côté, en tant que ministère, nous sommes tenus par la production pour approvisionner le marché national et mettre le produit à la disposition et à la portée du citoyen », a déclaré mercredi à Mostaganem le ministre, en marge de la visite de travail qu’effectue le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans cette wilaya.

Advertisement

Pour M. Nouri, il y a un « maillon » (contrôle) qui manque dans l’organisation du marché, de manière à faire en sorte que les produits agricoles « ne passent pas par les spéculateurs et les intermédiaires » qu’il a considérés comme « la principale cause des perturbations et des hausses des prix ».

« Il est vrai qu’il y a un travail qui se fait au niveau du secteur de l’agriculture pour augmenter la production, mais il y a aussi les missions de contrôle qui sont du ressort du ministère Commerce », a fait remarquer le ministre.

Il a affirmé, à cet égard, que l’Etat est tenu d’ »être constamment présent » pour accompagner les producteurs et jouer son rôle de régulateur.

En ce sens, il a rappelé les dernières mesures prises pour venir en aide aux producteurs à raison de 5 DA le kg de pomme de terre pour ce qui est des quantités stockées, assurant que son département a aussi augmenté le prix de référence de ce produit pour la saison à venir (2013-2014) pour passer à 23 DA au lieu de 20 DA.

Lu sur APS