Le mausolée de Sidi Abderrahmane El-Tâalibi a accueilli mardi matin une cérémonie à l’occasion du Mawlid-Ennabaoui (naissance du prophète Mohamed -QSSSL) marquée par des rituels festifs célébrés par les familles algéroises en vue de perpétuer la tradition en participant notamment à la pose d’une nouvelle étoffe sur la sépulture du Saint Patron d’Alger.

La cérémonie qui a vu la présence de personnalités artistiques connues de la chanson andalouse à l’instar de Mohamed Khaznadji et Sidi Ahmed Serri, ainsi que des personnalités historiques comme la militante et amie de la Révolution algérienne, Annie Steiner, et le moudjahid Ali Haroun, a été marquée par la récitation du saint Coran et l’interprétation de poèmes religieux en louange au prophète (QSSSL) tel le Medh « Mohamed, Rouh El woujoud » interprété par les madahine accompagnés d’enfants de l’Association « Anadil » de musique andalouse.

La célébration du Mawlid Ennabaoui s’est déroulée en présence d’un grand nombre de citoyens, venus en famille notamment, visiblement habitués à se rendre à ce lieu de « baraka », comme ils disent, apportant des offrandes, comme le veut la tradition.

Le mawlid Ennabawi dont les festivités sont célébrées depuis des siècles à ce mausolée, est marqué cette année par la présence des chantres de la musique classique algérienne Sid Ahmed Serri et Mohamed Khaznadji qui se sont félicités de leur participation à ce rituel religieux appelant les jeunes à perpétuer leur legs et traditions notamment le patrimoine andalou.

Lire la suite sur APS