Macir Vie, filiale de la CIAR, vient d’intégrer le cercle des sponsors de l’équipe nationale de football. Elle devient ainsi le 6e pourvoyeur de fonds de la sélection nationale. Une vraie machine à cash.

L’accord signé le jeudi 02 janvier, au siège de la FAF entre M.M Mohamed Raouraoua et Mohamed Hakim Soufi, P-DG de la jeune compagnie d’assurances des personnes, Macir Vie, vient élargir la collaboration entre la FAF et l’assureur privé qui fournit déjà des couvertures d’assurance aux joueurs de l’EN pour les stages d’entrainement et les compétitions nationales et internationales (Coupe du monde, Coupe d’Afrique des nations). Macirvie rejoint ainsi le club consistant de pourvoyeurs, composé de Nedjma, Coca Cola, Peugeot, LG Electronics et, depuis peu, le groupe de l’agroalimentaire Benamor. Mais ce contrat ne semble pas être le dernier.

Selon des sources dignes de foi, la FAF piste, à travers MediAlgeriA, la boite de communication qui gère ses relations publiques, un nouveau sponsor dans le secteur bancaire. Même si le montant du contrat signé avec Macir Vie reste du domaine du confidentiel, il faut noter que les récents succès de l’EN l’ont transformé en une véritable machine à cash.

MediAlgeriA a même commandé à la firme Repucom, numéro un mondial dans le domaine du marketing sportif et du sponsoring, une étude relative au sponsoring sportif en Algérie. Une étude en cours qui permettrait, selon ses promoteurs, aux entreprises opérant en Algérie d’«ajuster leurs actions et de corriger le tir pour tout ce qui se rapporte au sport business.»

GUERRE LARVÉE POUR CAPTER L’AUDIENCE

Les foules drainées par le spectacle, bien que tout juste moyen, que produisent les camarades de Bouguerra sur le terrain ne laissent, en tout cas, pas les communicateurs d’entreprises indifférents et l’audience de l’EN se vend de plus en plus facilement. Les clauses d’exclusivité sectorielles réclamées par les différents opérateurs sont devenues même un argument pour faire augmenter les prix.

La polémique ayant mis aux prises la FAF et Mobilis en juillet 2013 en est la parfaite illustration. Le PDG de Mobilis, qui avait tenté de faire venir la légendaire équipe du Real de Madrid en Algérie pour un match de gala contre les Verts, a accusé, sans le nommer, Mohamed Raouraoua de vouloir saborder cette initiative.

Lire la suite sur Le Quotidien d’Oran