Lu sur l’Economiste Maghrébin

Les entreprises publiques algériennes d’électronique et d’électroménager comptent bien augmenter leur part de marché. Suivraient-elles une stratégie « agressive » prônée par le ministère du Développement en Algérie ? En tout cas, encourager la consommation nationale s’avère toujours efficace.

Advertisement

L’Algérie compte bien encourager la consommation du produit national : une stratégie pour booster le développement des entreprises nationales. A cet effet, une exposition-vente promotionnelle, au siège de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), se poursuit depuis fin décembre à Alger, note Le Maghreb. Les produits concernés proviennent notamment du secteur de l’électronique et de l’électroménager.

Cette exposition serait la première du genre, ayant réussi à attirer des consommateurs « venus pour profiter des réductions allant de 10 à 20% sur les produits exposés », selon Ahmed Fetouhi, président du Directoire de la SGP-Industrie électrodomestiques (Indelec), organisatrice de l’événement. L’emballement des consommateurs est tel que les organisateurs ont repoussé la clôture à janvier 2014.

Plusieurs entreprises nationales algériennes ont pris part à cette exposition, mentionne le quotidien dont « l’entreprise nationale des industries de l’électroménager (ENIEM), l’entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) et la Sonaric (électroménager et chauffage) ».

Lire la suite sur L’Economiste Maghrébin