Chaque année, on enregistre des drames dans les mêmes circonstances. Cette année, il y a même eu un mort!

Malgré les gros efforts de prévention contre l’utilisation des produits pyrotechniques lancés par la Protection civile et la Gendarmerie nationale pour éviter la tragédie et les accidents, plusieurs cas ont été enregistrés. Chaque année, on enregistre des drames dans les mêmes circonstances. Cette année, il y a même eu un mort: le décès d’un enfant de 12 ans dans la wilaya de Relizane suite à une chute accidentelle d’un balcon d’un appartement au lieu-dit Amara Ben Zineb, commune de Zemmoura suite à l’utilisation des produits pyrotechniques indique un communiqué de la Protection civile.

La même source a expliqué que la soirée du Mawlid Ennabaoui a été marquée par plus de 2 200 interventions pour différents motifs afin de répondre aux appels de secours suite à des accidents domestiques, évacuation sanitaire, extinction d’incendie, et notamment des interventions liées à l’utilisation des produits pyrotechniques.

Concernant les interventions liées à l’utilisation des produits pyrotechniques, plus de 15 interventions ont été effectuées par les même unités. «Plusieurs opérations de secours de personnes et extinction d’incendies ont été effectuées dans plusieurs régions du pays: Alger, Relizane, Laghouat, Constantine, Blida, Tipasa et Tlemcen», précise le document qui indique que malheureusement, les services de la Protection civile de la wilaya d’Alger sont intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à deux enfants et deux autres adolescents blessés suite à l’utilisation des produits pyrotechniques au niveau des localités de Belouizdad, El Harrach et Baraki pour le cas le plus grave enregistré au lieudit Trois Caves commune d’El Harrach. «Il s’agit d’un enfant qui a perdu trois doigts», souligne la source.

Lire la suite sur l’Expression