Revue de presse. Louisa Hanoune exhorte Bouteflika de parler aux Algériens

0
133

Lu sur El Moudjahid

La secrétaire générale du Parti des Travailleurs  (PT), Louisa Hanoune, a réaffirmé, hier à Alger, l’attachement de son parti à l’impératif d’assurer « la régularité et la transparence » de la prochaine élection  présidentielle qui constituera « un rendez-vous décisif pour la souveraineté  et la stabilité du pays ».

Mme Hanoune, qui intervenait lors d’une conférence de presse animée au siège de son parti, a estimé nécessaire que « l’Etat réunisse toutes les conditions de régularité et de transparence de la prochaine élection présidentielle », soulignant  que la participation du PT à cette prochaine échéance « ne répond pas à des ambitions personnelles, elle est plutôt liée à des questions inhérentes au devenir de  la nation tout entière ».

Dans ce contexte, elle a appelé les hautes autorités du pays à « prendre les mesures nécessaires à la mise en place d’une commission de surveillance neutre et à l’assainissement des listes électorales outre la criminalisation  de l’utilisation de l’argent pour la collecte de signatures ou le financement des campagnes électorales en dehors du cadre légal ».
Mme Hanoune a exprimé son rejet de la présence d’observateurs étrangers à la prochaine élection présidentielle, car constituant « une ingérence dans les affaires intérieures du pays ».
Par ailleurs, la secrétaire générale du PT a jugé « nécessaire » la participation de son parti à la prochaine élection présidentielle « qui se déroulera dans un contexte marqué par une conspiration visant à déstabiliser l’Algérie ».
Dans ce sillage, Mme Hanoune a annoncé la décision du comité central de convoquer, vendredi, une rencontre nationale des cadres du parti pour annoncer solennellement « la décision de participer à la prochaine élection présidentielle et faire connaître le candidat du PT ».
Le PT a retiré les formulaires de souscription de signatures individuelles, a-t-elle ajouté.  Concernant la révision de la Constitution, Mme Hanoune a estimé que la date d’un éventuel amendement « relève des prérogatives du Président de la République,  soucieux de procéder à une révision substantielle ».
Elle a appelé, dans ce contexte, le Président de la République à « s’adresser à la nation pour faire taire les voix qui parlent en son nom et compromettent la stabilité du pays ».
« Il est de son devoir, en sa qualité de Chef de l’Etat, de mettre fin à ces dangereux dérapages et de restaurer l’autorité de l’Etat en assurant au peuple toutes les garanties de la tenue d’une élection présidentielle régulière et d’un apaisement du front intérieur », a-t-elle ajouté…

Lire la suite sur El Moudjahid