Le Directeur Général et l’ensemble des dirigeants de la plus grande entreprise d’Afrique qu’est notre célèbre société nationale Sonatrach passent tous les jours devant le logo meurtri de la société sans éprouver la moindre honte ou gêne. Deux lettres manquent à ce symbole visible de tous et notamment des clients les plus importants d’une société qui pèse plus de 70 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Peut-on imaginer une seule seconde que les logos des sièges sociaux de Total en France ou d’ExxonMobil aux USA soient dans un pareil état ? Il ne fait aucun doute qu’en moins de 24 heures ce problème aurait été réglé. En Algérie personne ne s’émeut d’une telle humiliation à l’image d’un pays où la mal gouvernance et la crasse médiocrité sont devenues la norme.

Le fait que ce logo, très désuet et has been au passage, puisse rester dans un tel état sans gêner qui que ce soit nous renseigne sur l’état avancé d’inconséquence de nos dirigeants et des personnes qu’ils nomment pour prendre la direction d’entreprises publiques vitales pour le pays. Cette photo pourrait constituer un regrettable détail ou une malheureuse erreur. En somme à la faute à pas de chance. Il n’en est rien. Elle est l’exact reflet de l’état actuel très dégradé du pays. La vraie fierté du peuple algérien, pas celle des mots et des incantations, est bafouée tous les jours par nos responsables. Je voulais simplement leur dire en témoignant par cette simple photo : pas en mon nom.

Signé : un voisin de notre « glorieuse » Sonatrach.