Le candidat indépendant à l’élection présidentielle algérienne, Djamel Saadi affiche de grandes ambitions pour l’avenir de l’Algérie s’il est élu le 17 avril prochain à la magistrature suprême. Cet ancien officier militaire et entrepreneur a affirmé tout haut qu’il envisage de faire de l’Algérie « l’Allemagne de demain ».

 « Pourquoi ne pas concurrencer l’Allemagne ? », le voici le slogan minutieusement étudié et choisi par Djamel Saadi qui se présente aux Algériens comme « l’homme aux sept facultés » qui va remettre l’Algérie sur les rails de la modernité. Lors d’une rencontre télévisée sur la chaîne d’information panarabe Al-Arabiya, Djamel Saadi a vanté son parcours et a promis aux Algériens de « bâtir le projet du siècle », à savoir l’érection de 25 grandes villes hyper-modernes dans le Sahara Algérien. « Notre jeunesse n’ont pas de logements et le Nord subit une pression démographique terrible. Notre Sahara est grand et nous devons l’exploiter », a-t-il expliqué à ce sujet.

Djamel Saadi a assuré également qu’il s’engage à fournir aux Algériens « la sécurité alimentaire ». « Nous devons produire notre blé. Nous réclamons le blé de notre pays. Nous ne voulons plus dépendre de l’étranger », s’est-il écrié fièrement. Ce candidat indépendant, qui est également propriétaire d’un quotidien arabophone, n’a pas tari d’éloges aussi sur le courage et les qualités morales du peuple algérien. Partant de ce constat, il a estimé que les Algériens ressemblent aux Allemands et peuvent s’inspirer de leur exemple, pour ne pas dire obtenir les mêmes acquis  que les Allemands. « Notre programme politique se fixe un seul objectif : se développer pour concurrencer l’Allemagne et son industrie. Nous avons les capacités pour atteindre cet objectif. Nous avons, par le passé, battu les Allemands sur un terrain de foot. Pourquoi ne pas rééditer cet exploit dans le secteur économique et politique ? », a conclu en dernier lieu Djamel Saadi qui affirme haut et fort sa détermination de ‘ »protéger l’indépendance de l’Algérie ».  « Nous ne serons les lapins dans cette élection présidentielle. Nous serons les lions comme nos ancêtres pendant la lutte pour l’Indépendance », a-t-il déclaré enfin.

Notez cet article