La guéguerre autour du quatrième mandat de Abdelaziz Bouteflika a gagné la famille du chef de l’Etat. Une guerre de « tranchées » semble faire des ravages au sein de la fratrie.

Cette guéguerre familiale est tellement grave qu’elle a atterri dans les colonnes des journaux. Le quotidien arabophone El Khabar a fait état, mardi, d’une dispute qui a eu lieu entre l’une des soeur du Chef de l’Etat et son frère, et conseiller également, Saïd. Zhor Bouteflika, qui a hébergé son frère malade chez elle sur les hauteurs d’Alger serait opposé au quatrième mandat, a-t-on appris de même source. Dans ce contexte, elle se serait disputée avec Saïd et aurait même fermé la porte devant son frère récalcitrant qui, lui, est l’artisan de la reconduite de son frère président pour un nouveau mandat à la magistrature suprême. La situation se serait tellement dégradée que le frère cadet a été obligé de faire intervenir d’autres membres de la famille pour calmer les esprits, surtout que la sœur préféré du Chef de l’Etat menace depuis quelque temps d’imposer un véritable embargo sur son frère aîné.

Cette nouvelle «bagarre» prouve que l’option du quatrième mandat divise non seulement la classe politique et les dirigeants, mais elle touche jusqu’à la famille du Chef de l’Etat en personne. Qui aura donc le dernier mot, le frère aîné, le cadet ou la sœur ? Soulignons enfin que, pour l’heure, la famille Bouteflika n’a nullement démenti cette information qui a suscité l’étonnement de plus d’un en Algérie.

 Essaïd Wakli