Les candidats à l’élection présidentielle en Algérie continuent d’étaler leurs projets politiques. Chaque jour qui passe, un candidat sort de l’anonymat pour proposer des mesures qu’il qualifie de « révolutionnaires ». Des mesures censées booster le développement du pays et améliorer le cadre de vie des Algériens. 

D’ailleurs, dans cette optique, un candidat indépendant vient de se distinguer en promettant d’appliquer une mesure qui risque de plaire beaucoup aux hommes mais de déplaire énormément aux femmes. En effet, le candidat indépendant Abdelkader Nehari originaire de Djelfa a fait savoir dès qu’il a retiré ses formulaires d’inscription à l’élection présidentielle qu’il compte instaurer le service militaire pour les algériennes. « J’appliquerais cette mesure dans le cadre de l’égalité entre hommes et femmes. Ce service militaire sera d’une durée de deux ans », a expliqué encore sur sa page Facebook ce candidat, qui prend très au sérieux ce projet de loi dont il s’est engagé à le défendre jusqu’au bout et à le mettre en oeuvre s’il est élu Président le 17 avril prochain.

Cette promesse de campagne n’a pas manqué de susciter moult réactions sur les réseaux sociaux. Qualifée de loufoque par certains, d’autres n’ont pas hésité sur un ton ironique à la soutenir pour taquiner les filles qui sont épargnées par ce « devoir national ». Un devoir et une obligation qui alimentent le cauchemar des jeunes algériens car beaucoup d’entre eux refusent de sacrifier deux ans de leur vie dans des caserrnes à accomplir toutes sortes de besognes  alors qu’ils sont censés s’épanouir dans la vie en contribuant au développement de leur pays. Mais si Abdelkader Nehari est élu, dans les casernes, nos jeunes pourront y trouver de la compagnie féminine. Ce qui risque fortement de changer leur conception négative du service militaire…

Notez cet article