L’Algérie a vécu une année politique charnière en 2013  car jamais dans son histoire le Président de la République Abdelaziz Bouteflika n’a été aussi peu présent. Une absence très remarquée à différents moments de la vie politique du pays, comme en atteste notre diaporama photos.

Les Algériens se sont habitués à ne plus entendre le son de sa voix. En 2013, les absences répétées de l’homme fatigué, épuisé par le pouvoir et la maladie, ne les étonnent même plus. Si bien que certains lui donnent le sobriquet de « Président fantôme ». Jamais, Abdelaziz Bouteflika n’a été aussi peu présent en public. Absent, des prières à la mosquée d’Alger de l’Aïd el Fitr et de l’Aïd el Adha, de la remise de la Coupe d’Algérie lors de la finale le 1er mai, à l’enterrement de son ami « Madiba », Nelson Mandela… En 2013, Bouteflika a brillé par son absence, notamment suite à son accident ischémique, le 27 avril dernier. En 12 mois, le Président de la République a séché plusieurs rendez-vous politiques où il avait coutume de venir et assisté seulement à deux conseils des ministres. Le plus souvent c’est son Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui le remplace au pied levé. Le chef du gouvernement a ainsi pris du galon à force de vêtir les habits de chef d’Etat, pour suppléer, Abdelaziz Bouteflika, dont la fragile santé ne lui permet pas d’honneur certaines rencontres et accomplir certains de ses devoirs présidentiels. A tel point qu’on lui a même prêté des ambitions présidentielles pour l’élection 2014.

Et quand bien même Abdelaziz Bouteflika fait acte de présence, il n’est indiscutablement plus le même. Diminué, fatigué, les traits tirés, le teint pâle, le Président n’est plus que l’ombre de lui-même. Une ombre qui gère encore le pays.

Découvrez le diaporama photos sur la transformation d’Abdelaziz Bouteflika :