Djamila Bouhired, l’icône de la Révolution algérienne, a réagi, comme elle l’avait promis auparavant, à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un 4e mandat successif à la tête de l’Etat algérien. « Je descendrai dans la rue pour manifester contre Bouteflika. Je manifesterai pour dénoncer cette mascarade ».

C’est avec ces mots durs que la plus célèbre militante de la cause nationale dans le monde a dénoncé Abdelaziz Bouteflika. Dans un entretien accordé au site d’information arabophone El Hadath-dz.com, Djamila Bouhired a fait savoir qu’elle militera contre le 4e mandat et protestera dans la rue dés son retour de Gaza où elle a été invitée par des militantes palestiniennes. L’ancien Moudjahida a fait savoir également qu’elle ne prend pas encore au sérieux la candidature de Bouteflika à l’élection présidentielle tant que ce dernier n’a pas encore prononcé un discours où il s’adresse aux Algériens pour faire publiquement cette annonce. « Pour moi, Bouteflika n’a pas annoncé officiellement sa candidature pour un quatrième mandat. Je n’ai pas entendu cela de sa bouche. C’est Bouteflika qui doit s’adresser aux Algériens et leur dire qu’il se présente comme les autres candidats et non son Premier ministre », a-t-elle commenté.

Djamila Bouhired a attaqué également Abdelmalek Sellal qu’elle accuse d’avoir trahi l’Algérie. « Je lui ai transmis ma désapprobation quant à pousser un président malade à se représenter alors qu’il ne peut ni se mettre debout, ni s’adresser à son peuple. Et Sellal m’a répondu : je ne peux pas trahir Bouteflika, je ne peux pas le tromper (…). En colère, je lui ai dit : Sellal, vous ne trompez pas Bouteflika. Vous trompez les Algériens, vous trompez l’Algérie », a-t-elle révélé dans cette interview qui fait beaucoup parler d’elle.