4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika : « Nous sommes dans un processus de coup d’Etat »

0
218

Le candidat à l’élection présidentielle, Sofiane Djilali, le président du parti Jil Jadid, ne cache pas sa colère face à l’annonce de candidature d’Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle du 17 avril prochain. « Nous ne sommes plus dans un processus électoral. Nous sommes dans un processus de coup d’Etat qui vise à renverser la République », a-t-il confié dans une déclaration à Algérie-Focus.com.

« Je ne donne aucun crédit à cette annonce tant que le président Bouteflika ne s’est pas présenté physiquement, comme l’exige la loi, au siège du Conseil Constitutionnel afin de déposer sérieusement son dossier de candidature. On ne peut pas accepter une candidature par procuration », a-t-il encore réagi en faisant savoir qu’il n’a pas décidé, contrairement à ce que la chaîne d’information privée Ennahar TV a annoncé, de se retirer de la course pour l’élection présidentielle. « Nous allons attendre la réunion de notre conseil national pour adopter une attitude définitive », a indiqué Sofiane Djilali lequel avait affirmé auparavant qu’il refuserait de contribuer à une mascarade si Abdelaziz Bouteflika brigue un 4e mandat successif.

D’autres candidats à l’élection présidentielle ont fait savoir leurs réactions. Ainsi, le staff de campagne du candidat Ali Benflis a fait savoir que « nous ne considérons pas ce qui vient d’être annoncé par le premier ministre comme étant une déclaration officielle de candidature car un tel acte ne peut se faire par procuration », a-t-on expliqué dans un communiqué parvenu à notre Rédaction. « Il est pour le moins étonnant que cette déclaration soit faite par le président de la commission nationale de préparation des élections qui ne doit en aucun cas prendre partie de ce scrutin », déplore ce communiqué.