Lu sur Liberté

Le SG du FLN, Amar Saïdani, s’est dit hier non concerné par le message de Bouteflika, mais à travers ses propos, il a reculé, salué l’ANP et “clos ce débat politique”.

Le secrétaire général du FLN ne cesse de surprendre. Après la bombe qu’il a lancée contre le patron du DRS, ne le voilà-t-il pas amorcer un virage dangereux, à reculons. En effet, après ses déclarations sur le général Toufik et toutes les réactions qu’elles ont suscitées, notamment celle du président de la République, Saïdani a produit une instruction, la n°4, pour clore “le débat politique” et passer à la préparation de la campagne du candidat du parti. “En application des instructions de Son Excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, j’ai l’honneur d’appeler toutes les instances nationales et locales du parti de fermer la porte du débat politique et que toutes les interventions, déclarations et entretiens versent dans les questions organiques du parti et les préparatifs actuels pour la campagne électorale pour le candidat du parti, Abdelaziz Bouteflika”, est-il écrit dans son instruction qu’il a lue à l’ouverture des travaux de la réunion avec les mouhafedhs. Évidemment, implicitement, Saâdani fait porter le chapeau à tous les cadres du parti et à ses instances, alors qu’il est l’unique auteur des déclarations incendiaires. Il qualifie, d’ailleurs, ses sorties de “débat politique”. Débat politique que le Président a tranché, selon lui.
Cette instruction vient en réponse à celle du Président contenu dans son message de condoléances après le crash de l’avion de l’ANP et dans lequel il a mis en garde contre les atteintes à l’armée.

La suite sur Liberté