Lu sur Le Quotidien d’Oran

« Trois femmes, originaires de la wilaya d’Oran, sont mortes asphyxiées dans l’incendie d’un hôtel à Médine, et une enquête a été ouverte par le Consulat général à Djeddah, pour déterminer les causes réelles de cet incendie qui a coûté la vie à trois ressortissantes algériennes» a indiqué hier, le directeur général de l’Office du ‘Hadj’ et de la Omra, Cheikh Barbara, sur les ondes de la Chaîne 1, de la radio nationale. 

Les autres ressortissants algériens, qui se trouvaient dans le même hôtel, au nombre de 150, «ont été transférés dans un autre établissement hôtelier, et se trouvent, en parfaite santé», a précisé l’invité de la radio. A la question de savoir si la responsabilité des agences de voyage algériennes, qui ont pris en charge ces pèlerins était engagée, Cheikh Barbara a expliqué que la «conformité et la sécurité des hôtels dans lesquels sont logés les pèlerins étaient de la responsabilité exclusive des autorités saoudiennes», ajoutant que les familles des trois victimes «seront indemnisées à la charge des autorités saoudiennes». Concernant la saison prochaine du Hadj, l’invité de la radio a expliqué que les inscriptions ont été ouvertes le 9 février, alors que l’opération de tirage au sort est prévue le 26 avril prochain. La nouveauté, cette année, a encore indiqué le DG de l’Office du Hadj et de la Omra, est que «décision a été prise, d’un commun accord avec les autorités saoudiennes, pour la dispense des femmes âgées de plus de 45 ans d’un accompagnateur légal (Mahrem)». L’autre décision, pour la prochaine saison du Hadj est «l’obligation faite aux agences de voyages de louer des hôtels à proximité des Lieux Saints, surtout pour les personnes âgées ou malades» a-t-il indiqué. Le transport sera, également, assuré aux pèlerins en aller-retour de Djeddah vers La Mecque et Médine a, par ailleurs, souligné Cheikh Barbara, ajoutant que les travaux d’extension, en cours, aux Lieux Saints ont, sensiblement, réduit des capacités d’accueil des pèlerins, avec ce souci permanent des autorités algériennes qui se prennent, très tôt, pour réserver les meilleurs établissements hôteliers et autres bâtiments aux ‘hadjis’ algériens», a-t-il indiqué. Au sujet du tarif que doivent payer les pèlerins, cette année, l’invité de la radio, n’excluant pas une augmentation quasi-certaine des frais du ‘Hadj’ , a expliqué que cela «sera déterminé après le retour de la délégation multi- sectorielle qui doit se rendre, dans les prochains jours, en Arabie Saoudite», ajoutant que l’Etat algérien était «le seul, dans le monde arabo-musulman, à apporter une aide directe aux pèlerins, contribuant, ainsi, à diminuer sensiblement des tarifs du ‘Hadj’».

Abordant le volet du livret de santé des ‘hadjis’, avec pas moins de 64 cas de maladie mentale et 7 femmes enceintes de plus de 7 mois qui ont été «débusquées» lors de la dernière saison du ‘Hadj’, le DG de l’Office du ‘Hadj’ et de la Omra a expliqué que les contrôles sanitaires des futurs pèlerins seront renforcés, en étroite collaboration avec le ministère de la Santé, regrettant l’implication avérée des commissions de wilaya, dans certains cas de complaisance, à l’égard de futurs pèlerins souffrant de pathologies lourdes», a-t-il affirmé. Dans ce même contexte, Cheikh Barbara a menacé de «sanctions exemplaires, les membres des commissions de wilaya, en cas de manquement à l’examen médical strict que doit subir chaque ‘hadji’».

Lire la suite sur le Quotidien d’Oran

Notez cet article