Revue de Presse. Crash de l’avion militaire : le caporal-chef Nimer Djeloul, unique survivant, dans un état critique

0
163

Au niveau de l’hôpital militaire de Constantine, commandant Benbatouche, où sont entreposés les corps des victimes du crash de l’avion militaire régnait hier une grande tristesse. 

Dès les premières heures de la matinée, les premières familles des victimes, en pleurs se sont manifestées pour l’usuelle identification des corps. L’état de santé du caporal chef, Nimer Djeloul, unique survivant du crash admis dans cet établissement, demeure «critique». Unique survivant du crash de l’Hercule C130 qui s’est écrasé, mardi sur djebel Fertas, Nimer Djeloul, caporal-chef de l’ANP, âgé de 27 ans, originaire de Chlef, a été évacué dans un état critique par les éléments de la Protection civile, une fois les premiers secours prodigués vers l’hôpital civil Amirat de Aïn M’lila.

Il sera évacué en urgence quelque temps après par hélicoptère vers l’hôpital militaire de Constantine. Selon le commandant Aliouche Youcef, commandant de l’unité principale de la Protection civile de Constantine, qui a activement participé aux opérations de secours et de sauvetages, le caporal-chef souffre «de blessures multiples».

Les éléments de l’Armée nationale populaire, en faction devant l’entrée principale de l’établissement hospitalier où sont entreposés les 77 corps des victimes retirés des décombres ont interdit l’accès à toute personne étrangère ou non munie d’un justificatif, exception faite des familles, accueillies comme il se doit dans de pareilles conditions, a-t-on constaté sur place.
Huit psychologues cliniciens relevant de la Protection civile ont été mis à la disposition des familles. Aussi, et selon le commandant, l’unité principale de Constantine, qui a pris part aux opérations de secours, en sus de celles des wilayas d’Oum El Bouaghi, Sétif, Batna et Mila, la dernière victime du crash a été retirée et évacuée à l’hôpital commandant Benbatouche vers 5 heures du matin (mercredi, ndlr). «Tous les corps retirés des décombres ont été évacués, en coordination avec l’armée et les services de sécurité vers l’hôpital militaire régional de Constantine. 77 victimes, décédées, ont été dénombrées.

Lire la suite sur Le Soir d’Algérie