Partir sur Mars est interdit en islam. Tout du moins tant qu’il n’existe aucune technologie qui puisse permettre un retour sur Terre. Une très sérieuse fatwa (avis religieux) a été lancée, mercredi 19 février, par l’Autorité générale des Affaires islamiques des Emirats Arabes Unis pour interdire les voyages vers la planète rouge. 

L’autorité religieuse entend freiner l’engouement suscité par Mars One, à l’initiative du projet fou d’installer une colonie humaine permanente sur Mars dès 2024. A cet effet, la fondation néerlandaise a lancé une campagne mondiale de recrutement en avril 2013 en vue de désigner les premiers participants au voyage, sans leur offrir la possibilité de revenir vers la Terre. Le simple aller devrait durer sept mois.

Ce drôle de projet colonial, dont on pourrait croire qu’il serait raillé de tous, a réussi à séduire des dizaines de milliers de personnes. Malgré les risques encourus (notons uniquement l’absence d’oxygène sur Mars), plus de 200 000 personnes du monde entier ont déposé leur candidature, dont près de 500 Saoudiens. Le prix du billet y est pour beaucoup dans l’afflux des inscriptions : 38 dollars (27€) par personne. 1 058 volontaires, âgés de plus de 18 ans et ayant une bonne condition physique, ont fini par être sélectionnés, a annoncé Mars One le 30 décembre 2013.

Mars One, une mission suicide pour les savants

L’avis religieux préconise aux musulmans l’interdiction du voyage proposé par Mars One car il présente des risques certains pour la vie, sacrée en islam, alors que le départ n’est effectué sans aucune raison valable pour les savants. « Un tel voyage sans retour présente un risque réel pour la vie et ceci ne saurait jamais être justifié en islam », indique la fatwa rapportée par Khaleej Times.

« Il y a probabilité qu’une personne se rendant sur Mars ne soit pas en mesure de rester en vie là-bas », la rendant « davantage exposée à la mort », a indiqué le comité, qui compare le voyage comme une forme de suicide, interdit en islam. Le châtiment divin qui résulterait du départ vers Mars est susceptible d’être « semblable à celui du suicide dans l’au-delà ».

Lire la suite sur Saphirnews