Lu sur Le Soir d’Algérie

Il s’agit d’un produit multimédia, collaboratif, interactif et tactile, dont l’innovateur, chercheur et compatriote algérien Naâmane Boutighane, étudie la possibilité de sa production en série en Algérie.

C’est à l’initiative de la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique, que le premier prix de l’innovation en France, l’Algérien Naâmane Boutighane a présenté hier à Alger, sa table tactile au siège du Cerist. Des opérateurs économiques et des utilisateurs potentiels ont pris part à cette rencontre afin d’étudier la faisabilité de la production en série en Algérie, de cette «plateforme matérielle et logicielle qui permet d’accéder, de manipuler et de transformer l’information avec des gestes intuitifs et naturels».
Naâmane Boutighane, qui a présenté son produit devant l’assistance, a expliqué qu’il est possible de travailler à plusieurs personnes sur la table tactile, pour des cycles de formation, de même qu’il est possible de schématiser et transférer directement et automatiquement des propositions ouvertes à toute modification.
Les medecins peuvent aussi en faire usage, poursuit-il, puisqu’il y a aussi possibilité d’ouverture du dossier du patient par détection de la carte du concerné et visualisation des radios stockées. Pour ce qui est de l’industrie, il y a lieu d’exécuter un diagnostic particulier en la présence d’un agent… ou solliciter l’avis d’un expert ou professionnel à distance. Quant au chapitre «défense sécurité», Naâmane Boutighane a fait la démonstration d’un gardiennage virtuel. Enfin, il est à signaler que le directeur général de la recherche scientifique, Hafid Aourag, et en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a fait savoir que 25 chercheurs algériens, établis à l’étranger, seront accompagnés en Algérie pour l’industrialisation de leurs projets.