Algérie : rongé par les remords, il restitue les 3 milliards de centimes qu’il a détournés

0
415

Il y a les voleurs pris la main dans le sac, mais il y a aussi ceux qui, peut-être pris de remords, se dénoncent et rendent ce qu’ils ont volé. C’est, en tout cas, l’histoire de cet ancien candidat aux élections législatives du 10 mai 2012. Originaire et résidant à Guelma, située à 60 km au sud-ouest d’Annaba, à l’est du pays, cet algérien âgé de 59 ans qui rêvait de faire partie des 462 députés de l’Assemblée populaire et nationale, a détourné pas moins de  3 milliards de centimes des caisses de la succursale locale de la banque nationale Algérienne (BNA) où il travaille comme un cadre dirigeant. 

3 milliards de centimes détournés pour financer sa propre campagne électorale. Le trou financier a été découvert en février dernier par les enquêteurs de la Police nationale. Leurs investigations n’ont pas pu débusquer le principal responsable de ce détournement de deniers publics. Et à la surprise générale, le voleur se dénonce et « rembourse » même l’argent qu’il a volé ! En effet, rongés par les remords, cet homme qui s’apprête à partir à la retraite a décidé de soulager sa conscience en se rendant aux services de sécurité. Il a même procédé à la restitution des sommes qui ont été détournées par ses soins. Pour l’heure, il a d’ores et déjà rendu plus de deux milliards de centimes, nous apprend à ce sujet le correspondant local du quotidien arabophone Echorouk selon lequel l’ex candidat aux élections législatives a collaboré sans rechigner avec les enquêteurs et les contrôleurs de la BNA pour combler ce trou financier qu’il a lui-même causé à sa banque.

Placé en détention préventive par le juge d’instruction du tribunal de Guelma, l’homme qui voulait devenir député sera poursuivi pour corruption, trafic d’influence et détournement de fonds publics. Face aux enquêteurs, il a reconnu tous les faits qui lui ont été reprochés. L’accusé s’est même engagé à tout faire pour restituer le reste de l’argent qui a été détourné. Il a révélé devant le juge qu’il regrette amèrement ce qu’il avait fait.