La diffusion d’une lettre, par Hichem Aboud l’ex-officier des services secrets algériens, révélant des informations sur l’intimité du frère du Président de la République algérienne, Saïd Bouteflika a alimenté les réseaux sociaux depuis ce matin. Choc ou condamnation, les révélations d’Hichem Aboud n’ont pas laissé de marbre les internautes en Algérie mais aussi dans le reste du monde.

Ces dernières semaines étaient sous le signe des révélations. Après Saâdani-Général Toufik voilà que les Algériens découvrent la discorde Hichem Aboud-Saïd Bouteflika. Ces informations qu’elles soient vraies ou fausses, peu importe, mais une chose est sûre c’est qu’elles font réagir. La fameuse lettre qui révèle notamment « la vie dévergondée de Saïd Bouteflika », a largement surpris les internautes. Sur twitter le ton était celui de la surprise et de la moquerie.

Les commentaires ont envahi la twittosphère en Algérie mais aussi dans le reste du monde. Des twittos étrangers sont choqués de ce type d’allégations.

Sur Facebook une grande partie des internautes était choqué. Des informations qui relèvent du privé n’ont rien à faire sur la place publique peut-on lire dans les commentaires de nombreux lecteurs.

« Je trouve la diffusion de cette partie sur l’homosexualité de Said B. Suspecte : c’est l’arbre qui cache la forêt. Nous n’avons rien à faire de sa vie privée et au nom de quoi prend t-il le peuple algérien à témoin? », peut-on lire sur la page Facebook d’Algérie-Focus.com. Alors qu’une internaute s’indigne de la teneur de la lettre polémique. « Sa vie s.. n’intéresse personne, par contre, quand est ce qu’il sera puni pour tout ses délits? Le titre de l’ouvrage porte bien la réalité du pays, quoi que, il sera censuré, certainement ! ». Alors que pour un internaute ces événements représentent une période charnière pour l’Algérie : « dok yabdaw iti7o rir had les histoires c’est la fin d’un règne c’est normal… »

D’autres sont tout simplement lassés de voir ce lynchage médiatique, et cette guerre entre les différents clans en Algérie. Mais appellent à faire un véritable débat.

« Elle tombe bien bas cette Algérie entre les Bouteflika et les Toufik quelle misère, la religion, et la vie privée, sont sacrés, lorsque elle n’engage que l’individu lui meme face a sa conscience, et a son libre arbitre, si celui-ci doit rendre des comptes ce n’est qu’à DIEU, et devant DIEU qu’il devra répondre des actes, s’immiscer dans la vie privée des gens est indigne et immoral ppur ne pas dire lache et mesquin, ce que je dis s’applique autant au clan bouteflekien, qu’au clan toufekien, la mauvaise gouvernance, doit être dénoncée, et c’est un devoir, que l’on doit mener objectivement, et intelligemment, en veillant à ne pas attenter a la dignité, et à l’integrite de la personne. »