Dans le but de présider pour la troisième fois la direction de campagne de Abdelaziz Bouteflika, Abdelmalek Sellal s’apprête à quitter ses fonctions gouvernementales dans les tous prochains jours.

Selon le journal arabophone El-Bilad, le Premier ministre Abdelmalek Sellal quittera ses fonctions « le 13 mars » prochain pour se consacrer uniquement à la campagne électorale. Et comme premier pas, Abdelmalek Sellal s’est déjà réuni, dimanche, avec des hautes personnalités faisant partie de la direction de campagne du président candidat. Il s’agit entre autres de Ahmed Ouyahia, Abdelaziz Belkhadem, Amara Benyounès, Amar Ghoul et d’autres encore.

La même équipe qu’en 2009

Selon la même source, le Premier ministre aurait exprimé le souhait de garder les anciens directeurs de campagnes des wilayates à leur poste. Il veut donc garder la même équipe que 2009.

Ces derniers temps, des voix se sont élevées pour critiquer la position de Abdelmalek Sellal. Le Premier ministre, qui occupe également le poste de président de la Commission nationale de préparation des élections présidentielles, est normalement tenu par la neutralité. Or, c’est lui-même qui a annoncé la candidature de Bouteflika à partir d’Oran. C’est également lui qui fait une pré-campagne menée à pas de charge. Autant dire que l’homme est loin d’être neutre comme l’exige sa fonction.

Quel remplaçant ?

Il reste à connaître le nom de celui qui gérera les affaires courantes d’ici l’élection présidentielle. Les noms de Youcef Yousfi et de Ramtane Lamamra sont avancés ces derniers temps. D’autres sources avancent que si le Premier ministre va céder sa place, il n’y aura pas de remaniement gouvernemental. L’équipe restera en place jusqu’à l’entrée en fonction du nouveau chef de l’Etat.

Essaïd Wakli

Notez cet article