Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a demandé depuis Tipaza ce jeudi 6 mars aux Algériens à participer « massivement » à l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Une déclaration qui intervient alors que les appels au boycott et les manifestations anti-4eme mandat se multiplient. 

« J’appelle tous les citoyens Algériens à participer massivement à la prochaine élection présidentielle pour exprimer librement leur volonté et leur choix en consécration de l’Etat de droit », a indiqué le Premier Ministre. Pas un mot au sujet de la manifestation organisée par le mouvement Barakat ! réprimée ce matin à Alger, mais des recommandations pressantes, dans lesquelles il appelle fortement les algériens à participer. Le Premier ministre a également à demi-mot lancé une mise en garde aux anti-4eme mandat et aux boycotteurs, en affirmant que « ceux qui appellent à la fitna et les aventuriers à faire primer l’intérêt du pays sur toute autre considération », et que « tous ceux qui usurpent la démocratie devront répondre de leurs actes ».

« Nous sommes condamnés à réussir ce rendez-vous électoral, car nous avons tous les moyens d’y arriver, de même le peuple est tout à fait conscient des enjeux », a-t-il ajouté.

Une mise au point qui rappelle que l’Etat algérien compte bien maîtriser cette élection jusqu’au bout. « Notre mission est d’édifier un Etat fort et stable capable de construire une économie concurrentielle », a-t-il assuré, et que « toutes les dispositions visant à garantir l’organisation d’une présidentielle dans la transparence ».

Transparence, un mot sur lequel le Premier Ministre a insisté, alors que plusieurs candidats se sont désistés de la présidentielle estimant que cette élection était « jouée d’avance » et biaisée.

« Nous avons appris à vivre dans la paix et nous allons lutter pour la conserver. Il n’est pas question de revenir en arrière, car nous allons nous mobiliser pour conserver la paix, la stabilité à travers l’accomplissement de notre devoir électoral dans l’intérêt suprême de l’Algérie ni plus ni moins », a-t-il dit.