Ali Benflis n’a pas cessé de se présenter comme "le candidat du peuple algérien". crédit : Algérie-focus

Au fil du temps, Ali Benflis commence à faire connaître ses intentions. L’ancien premier ministre, qui se targue de soutiens politiques de différents partis, exprime des idées qui ne manqueront pas de susciter des réactions violentes ou parfois des polémiques.

Le candidat, qui se déclare indépendant, multiplie les promesses dans le but de plaire à tout le monde. Mais certaines de ces promesses commencent à inquiéter. C’est le cas de la volonté de l’homme d’approfondir « la réconciliation nationale ». Une déclaration vue comme la volonté du candidat de déclarer une amnistie générale pour tous les terroristes qui accepteraient d’abandonner les armes.

Plus grave encore, des conciliabules se dérouleraient actuellement entre le candidat Ali Benflis et les anciens du FIS pour réhabiliter l’ancien parti dissous. Cette hypothèse devient de plus en plausible surtout que beaucoup d’anciens dirigeants du FIS ont rejoint le comité de campagne de Benflis. Ce dernier s’est également entouré de beaucoup de petits partis islamistes qui appuient fortement sa candidature. Certains font même campagne pour l’ancien chef du gouvernement. En déplacement à M’sila, Ali Benflis a rajouté une couche de confusion à sa position. Il a promis d’aller « plus loin » dans la réconciliation nationale. Va-t-il absoudre les terroristes de leurs crimes ? Attendons pour voir !

Essaïd Wakli