Les autorités algériennes viennent de s’exprimer officiellement sur les motifs de la visite du Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, en Algérie, prévue mercredi 2 et jeudi 3 avril prochains.

Ainsi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères algérien, Abdelaziz Benali Chérif, a indiqué, dans une déclaration à l’APS, que la visite du Secrétaire d’Etat John Kerry « permettra de développer et de consolider le dialogue stratégique entre l’Algérie et les Etats-Unis d’Amérique ». Voulant être plus « précis », celui-ci a ajouté que l’ordre du jour de cette visite portera « sur tous les domaines de coopération bilatérale liés notamment aux aspects politique et économique ainsi qu’à la promotion de l’investissement ». « Des questions régionales et internationales d’intérêt commun et les relations algéro-américaines étroites en matière de lutte antiterroriste seront au programme de la visite », a-t-il également annoncé.

Advertisement

Après Kerry, l’Emir du Qatar 

Rappelons que la visite de John Kerry, qui intervient au cours de la 2è semaine de campagne présidentielle, a été fortement critiquée par la candidate trotskiste Louisa Hanoune qui y voit, notamment, « une volonté d’influer sur le processus politique en cours ». Pour la candidate du Parti des Travailleurs (PT), la venue de John Kerry en Algérie, suivie de celle de l’Emir du Qatar, est une maladresse diplomatique, qui aurait dû être réparée. Selon Louisa Hanoune, ces deux visites auraient dû être déplacées.

Elyas Nour