Le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, s’est déplacé  dans la soirée du samedi 15 mars à Ghardaïa suite aux violences qui ont de nouveau éclaté dans la région. Les affrontements entre communautés mozabites et chaâmbas ont repris depuis mardi faisant déjà trois morts. 

Le Premier Ministre par intérim, le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaiz et  le général-major Ahmed Bousteila, et du représentant du directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) se sont finalement déplacés à Ghardaïa pour prendre des décisions afin de calmer la situation dans la ville. Les trois représentants de l’Etat se sont contentés de se déplacer pour le moment, mais n’ont pour l’heure fait aucune déclaration publique, ni commenté les événements qui ont fait plus de 60 blessés depuis mardi et surtout 3 morts. 

Youcef Yousfi a toutefois présenté ses condoléances aux familles des victimes et échangé des propos avec les imams et des notables de Ghardaïa.Il doit tenir une rencontre ce dimanche au siège de la wilaya, avec les élus et les représentants de la société civile, en présence des autorités locales, selon les services de la wilaya, rapporte l’APS. Des solutions doivent être présentées en urgence. En effet les violences ont repris à Ghardaïa dès que les autorités ont décidé d’alléger l’effectif policier dans la ville de Ghardaïa. Aussitôt les affrontements, finissant parfois par des tirs à balles réelles, ont repris. Preuve que rien n’est réglé entre mozabites et chaâmbas.