La lettre de trois pages de Liamine Zeroual, qui devait être publiée demain matin dans les quotidiens El Watan, Le Soir d’Algérie et El Khabar a finalement été divulguée ce mercredi soir par les sites TSA et ElWatan2014. Comme nous l’avions annoncé auparavant,  l’ancien président de la République annonce à demi-mot son opposition au 4eme mandat que brigue Bouteflika.  Il a défendu également l’armée algérienne contre les attaques dont elle fait l’objet et réclame tout bonnement « l’alternance au pouvoir ». 

« En ma qualité d’ancien président de la république, je me suis, jusqu’à maintenant, interdit d’investir intempestivement le champ politique par obligation de réserve et abstenu d’interférer dans l’espace institutionnel par éthique républicaine. Toutefois, cette attitude de réserve ne m’a jamais empêché d’être toujours sensible aux pulsations de la société algérienne et d’observer avec une attention régulière et un intérêt particulier l’évolution de l’actualité nationale. » C’est avec ces mots que Zeroual a commencé sa lettre adressée aux Algériens à moins d’un mois de l’élection présidentielle algérienne.

Une lettre dans laquelle il critique directement l’actuel Président Abdelaziz Bouteflika en déplorant l’amendement de la Constitution en 2008 lorsque Bouteflika avait supprimé la limitation de la Constitution.  « La révision de la constitution algérienne en 2008, notamment l’amendement de son article 74, relatif à la limitation des mandats présidentiels à deux, a profondément altéré le saut qualitatif qu’exigeait l’alternance au pouvoir et a privé le processus de redressement national de conquérir de nouveaux acquis sur le chemin de la démocratie », a regretté à ce propos Liamine Zeroual qui remet directement en cause la gouvernance de Bouteflika et sa voracité du Pouvoir. »

Il est éminemment important de rappeler que l’alternance au pouvoir a pour vocation de consolider la solidarité intergénérationnelle, de conforter la cohésion nationale et d’instituer les bases structurantes d’une stabilité durable. L’alternance au pouvoir a également pour vocation de fortifier la démocratie et de crédibiliser les institutions de la république qui en sont la plus précieuse émanation. Enfin, l’alternance au pouvoir a pour finalité d’assurer les meilleures conditions d’avènement, sans grands heurts, d’un Etat moderne », a expliqué Liamine Zeroual. A travers cette position, l’ancien Président de la République indique clairement qu’il s’oppose au 4e mandat de Bouteflika. C’est une position qui pourrait chambouler les rapports de force dans ce processus électoral car Zeroual demeure un personnage influent, respecté et suivi par de nombreux Algériens.

Zeroual ne donne certes pas de consigne de vote mais insiste sur l’alternance et sa vertu. Cela signifie donc « non à toi Bouteflika » et non à ta longue longévité au Pouvoir. Les opposants au 4e mandat ont donc à partir d’aujourd’hui un soutien de poids. Celui d’un ancien Président de la République.

Notez cet article